Delphine Meilland


Née en 1991, Delphine Meilland a, depuis son plus jeune âge, rêvé d’être blonde platine. Et elle l’a été d’ailleurs. Elle a aussi rêvé d’être professeur de français, journaliste, meneuse de revue au Moulin Rouge et chauffeur routière. Finalement, après un stage de 3ème très décevant, elle décide qu’elle deviendra comédienne, metteur en scène et danseuse.

 

En 2014, suite à sa sortie du Conservatoire d’Art Dramatique de Tours, elle est engagée jusqu’en 2017 par Jacques Vincey, directeur du Centre Dramatique National de Tours, dans sa troupe de comédiens permanents : le Jeune Théâtre en Région Centre. Elle a ainsi l’occasion de jouer dans plusieurs créations du CDNT : Vénus et Adonis de Vanasay Khamphommala, Yvonne Princesse de Bourgogne et La Dispute mis en scène par Jacques Vincey, et joue également sous la direction de Caroline Guiela N’Guyen. 

En 2016, elle crée son premier spectacle en tant qu’auteur et metteur en scène, J’écoute la Forêt qui Pousse, dans le cadre du Festival WET°. Elle fait également ses premiers pas devant la caméra de Jean-Xavier De Lestrade dans sa série Manon, 20 ans.

En 2017, elle co-fonde Le Poulpe, collectif d’acteurs et coopérative de compagnies, avec 7 autres comédiens et comédiennes. Ensemble, ils créent AD LIB (jusqu’à ce que nous soyons pleinement satisfaits). Avec sa compagnie, Doppelgänger, elle signe sa deuxième mise en scène : Si j’avais su, je serais resté chez moi. Elle joue également sous la direction de Théophile Dubus dans le spectacle Truelle - une histoire d’enfant triste.

En 2018, et après plusieurs collaborations avec le réalisateur Kajanthan Gugananthan (Pirates, Milo, Jeu d’amour), Delphine joue sous le regard de Théo Comby-Lemaître dans son court métrage Fin de Règne. Elle participe aussi à un atelier de recherche de quatre semaines sur le thème de l’enfance dirigé par Joël Pommerat.

En 2019, elle a entamé en tant qu'interprète la création de deux spectacles : l’un avec le Collectif d’acteurs du Poulpe : Projet 2 (titre de travail), mis en scène par Alexandre Le Nours, et l’autre avec Doppelgänger : Idole (titre provisoire), mis en scène par Jules Jacquet. Elle sera également collaboratrice artistique sur le spectacle Monuments Hystériques de la compagnie Lapsus Chevelü, dirigée par Vanasay Khamphommala.

 

Aujourd'hui, elle rêve de jouer les femmes fatales, mais elle mesure 1m60 et a plutôt l’emploi des petites filles mignonnes.