Créé en avril 2016

au Centre Dramatique National de Tours - Théâtre Olympia, dans le cadre du Festival WET°

 

D’après les Contes de Charles Perrault

 

Écriture collective dirigée et mise en scène par 

Delphine Meilland

 

Avec 

Miglé Bereikaite

Clément Bertonneau

Blaise Pettebone

Nelly Pulicani 

 

Création et régie lumière 

Paul Berthomé

 

Durée

50 minutes

 

Production déléguée

Centre Dramatique National de Tours

 


Partir des Contes de Perrault pour raconter l’enfance, ses peurs, ses cruautés. Une table, quatre chaises, une lampe, une armoire, quatre comédiens. Ils attendent que quelque chose se passe. Ils se racontent des histoires. Jusqu’au moment où les histoires viennent se raconter malgré eux.

 

Les Contes ont un rôle fédérateur : ils rassemblent ceux qui les connaissent, les racontent, les écoutent. Nés dans un premier temps de la culture orale, ils se transmettent de génération en génération, accumulant ainsi différentes strates contenant à chaque nouveau récit qui en est fait, une nouvelle interprétation. Ils font aujourd’hui partie d’une culture populaire incontournable, et c’est pourquoi ce spectacle s’appuiera fatalement sur notre rapport à la mémoire collective : je souhaite convoquer nos références communes pour les interroger, les détourner, les tirailler, les malmener, m’en amuser… et en faire ma propre version.

 

Je souhaite également, et à l’inverse, porter un regard attentif aux détails plus méconnus des textes de Perrault : faire des « gros plans » sur les actions ou descriptions qui attireront l’attention de l’équipe artistique, et qui ne constituent pas nécessairement un élément majeur de ces récits. Écouter la forêt pousser c’est prendre le temps d’observer quelque chose, bien que l’on ait la sensation qu’il ne se passe rien. Mais c’est choisir d’observer quand même.


Crédit photo : Marie Pétry