Jules Jacquet


Né en 1993, Jules Jacquet a déjà teint ses cheveux en vert, mais la plupart du temps, il est auburn. Enfant, il rêve de création et de tartelettes aux fruits. Depuis, il joue du théâtre, compose de la musique, réalise des visuels et habite tout près d’une pâtisserie.

 

En 2011, il entre à la fois à l’école de graphisme Brassart et au Conservatoire d’Art dramatique de Tours, où il travaille avec Philippe Lebas, Christine Joly, Didier Girauldon, Camille Trophème et Alexandre Le Nours.

En 2014, il intègre le Cycle d’Orientation Professionnelle au sein duquel il monte Scènes de Chasse en Bavière de Martin Sperr, et Lucrère Borgia de Victor Hugo. Pendant deux ans il suivra les stages de Redjep Mitrovitsa, Jacques Vincey, Thomas Gaubiac, Vanasay Khamphommala et Jean Marie Villégier.

En 2015, il signe la co-composition, le mixage et les visuels de l’EP "INVASION" de l’artiste tourangelle Philémone.

En 2016, il monte Les Paroles Inutiles, pièce qu’il a écrite et mise en scène, avec laquelle il obtient son DET. Sorti du Conservatoire de Tours, il joue avec Le Poulpe (37), la Compagnie SIC (37), le Théâtre des Trois Clous (37), et compose la Bande Originale du spectacle Play War de la Compagnie Discrète (37).

En 2017, il joue dans un Dom Juan mis en scène par Gwenaël Morin. En parallèle, Il compose de la musique électronique en solo sous le nom de Walker Kid.

En 2018, il réalise les visuels du groupe LVOE (37) et compose la musique des spectacles Les Chaussettes Orphelines de la compagnie ADN (37) et Horizon de la Compagnie Discrète (37).

 

Aujourd’hui il rêve de posséder le don d’ubiquité afin de pouvoir réaliser un film, danser dans une pièce de Anne Teresa De Keersmaeker, écrire un essai philosophique et manger des tartelettes en même temps.