l'abattage rituel de gorge mastromas

de Dennis Kelly

Projet de fin d'études

Volapük - CRR de Tours

Juin 2016



“Pourquoi je me suis retiré du monde, tu me demandes pourquoi je me suis retiré, laisse-moi te décrire quelque chose. Tu sais quand vient le printemps, et qu’on voit les bourgeons, et que l’air sent toutes ces odeurs incroyables après toutes ces odeurs d’hiver auxquelles on s’était tellement habitué qu’on ne savait même plus qu’elles étaient là, et on ressent enfin chaque chose comme si elle existait pour la première fois ? Tu reconnais les choses dont je te parle ?

 

 

Eh bien, tout ça, c’est bidon. C’est un piège, rien de tout ça n’est vrai, rien. Rien n’est nouveau, rien n’est frais, ça arrive depuis des centaines de millions d’années, tous les ans, et tous les ans, ça fait semblant d’être nouveau, ça nous trompe tous, même les connards d’animaux. Et toutes ces choses en quoi tu crois, cette nouveauté que tu vois naître et renaître au monde, rien de tout ça n’est vrai. Rien de tout ça n’a d’importance. Ça a toujours existé et ça c’est toujours passé comme ça des centaines et des centaines de fois. Tu n’es pas différent.”

 



Tout avait pourtant bien commencé dans la vie de Gorge : des parents aimants, un grand frère complice, une enfance sereine et banale. La construction d’un homme plutôt ordinaire. Mais un jour dans la cour de l’école, la vie de Gorge bascule. S’en suit une succession de situations dans lesquelles Gorge se retrouve face à une décision à prendre : être lâche ? ou être bon ? “Bonté ou lâcheté ?”. Il choisira toujours de suivre ce que sa morale lui dicte, il essaye d’être juste et loyal avec ceux qui l’entourent. Lorsqu’un jour, il fait une rencontre plutôt extraordinaire qui va complètement bouleverser sa vision des choses. 


Jeu :

Pierre-Quentin DERRIEN

Quentin MABIT

Louise MAURICE

Nicolas SPINA

 

Mise en scène :

Louise MAURICE assistée de Laurène NOUVELLON

 

Création lumière :

Stéphane FOUCHER

Photos : ©Marie Pétry